L’artiste-platiscien Mihoub a réalisé cette oeuvre en direct dans le cadre de l’année de la culture MP 2018-Quel amour.

Il a déjà à son actif une trentaine de « live paintings » en France et à l’étranger, mais c’est la première fois que Mihoub se livre à ce genre d’expérience à Salon. Le live painting, c’est une performance d’art visuel effectuée en public.

Hier matin, l’artiste a commencé la réalisation de son oeuvre place des Centuries, et il devrait la terminer aujourd’hui. « Je suis installé à Salon depuis un an et j’ai rencontré Michel Roux (premier adjoint au maire, Ndlr). Il m’a proposé de participer à cette opération », explique Mihoub.

 

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’année de la culture MP 2018-Quel amour, et c’est donc sur ce thème que le natif d’Oran a conçu son oeuvre. Il a fait danser son pinceau sur des toiles accrochées sur trois faces d’un cube, le « Spiritual Art Love ».

 

 

Des mouvements tantôt vifs, des moments de réflexions et surtout une envie de partager. « J’aime le travail spontané et spirituel, souligne l’artiste-plasticien. C’est intéressant d’échanger avec les gens sur le travail en direct. Cela permet de montrer le processus de création ».

À part un thème de départ défini, Mihoub a choisi de se laisser porter par son inspiration. « Certains artistes préfèrent être face à leur ego dans leur atelier. Moi, j’aime me nourrir des énergies, des regards, des encouragements du public. On se laisse porter », poursuit-il. Et justement, les passants n’hésitent à s’arréter et observer l’imposante oeuvre, qui restera au pied du château de l’Emperi tout l’été.

 

PHOTO J.R.